coronavirus-transition-energetique

La crise du coronavirus ne doit pas freiner la transition énergétique

La pandémie de coronavirus va-t-elle ralentir la transition mondiale vers des énergies propres ? C’est en tout cas la crainte de plusieurs acteurs du secteur et en particulier de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui appelle les gouvernements à ne pas abandonner la transition énergétique.

Coronavirus et transition énergétique : attention au relâchement des gouvernements !

Depuis le début de la crise, c’est toute la filière des énergies renouvelables qui est victime des conséquences du coronavirus. En cause, les prix en chute libre des énergies fossiles et la pression de certains parlementaires pour mettre de côté le développement durable pendant la crise qui va suivre, car jugée trop coûteuse. Bien que le confinement ait donné lieu à une baisse drastique de la pollution atmosphérique dans le monde, et en particulier en Chine, le coronavirus pourrait faire du tord à la filière des énergies renouvelables. Comme l’explique le directeur de l’AIE Fatih Birol

Il faut mettre l’énergie propre au cœur des plans de relance pour contrer la crise du coronavirus ». « Les effets du Covid-19 sont graves, mais temporaires, la menace posée par le changement climatique, elle, ne va pas disparaître.

Fatih Birl, directeur de l’agence internationale de l’énergie

Coronavirus et transition énergétique : Conséquence et réaction des gouvernements

Des effets accentués à partir de 2021 ?

Le cabinet Rystad estime que les effets du coronavirus sur le secteur se feront sentir principalement en 2021. La raison ? La dépréciation des devises dans le monde excepté le dollar. Les principaux composants sont achetés en dollar américain, avec une devise locale qui chute et un dollar qui augmente, les pays du sud ayant des objectifs ambitieux vont voir le coût d’installation d’éolienne ou encore des panneaux solaires augmenter de plus d’un tiers. En toute logique, une hausse des coûts devrait donc freiner drastiquement les investissements dans les énergies renouvelables, en particulier pour les pays émergents qui avaient l’intention d’investir dans cette filière.

Des mesures mises en place en France pour soutenir la transition énergétique

La ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a fait savoir que des mesures allaient être mises en place pour que la filière puisse faire face aux dégâts du coronavirus :

  • Des délais additionnels
  • Le maintien des tarifs d’achat pour trois mois
  • Appels d’offres décalés

Elisabeth Borne a refusée tout moratoire sur l’application des mesures écologiques qui auraient mis en suspens les politiques d’aide soutenant les énergies renouvelables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *