prix-electricité-augmentation

Prix de l’électricité : une perpétuelle augmentation ?

Le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter ces dernières années, depuis le milieu des années 2000 les hausses sont de plus en plus fréquentes et cela n’est pas près de s’arrêter. La France reste certes l’un des pays les moins chers de l’Union européenne avec un kWh à 18 centimes d’euro. C’est près de deux fois moins que nos voisins allemands qui pays leurs électricités au prix fort : 30 centimes le kilowattheure, dont la moitié de taxe.

L’augmentation du prix de l’électricité ces dernières années

Avec une augmentation de 44% entre 2008 et 2018, les dépenses en électricité des ménages français ont fortement augmenté ces dernières années. Malheureusement, cela n’est pas près de s’arrêter, en effet les couts liés au prolongement de la durée de vie des centrales nucléaires sont un véritable gouffre financé, sans parler du cout astronomique engendré par l’EPR de Flamanville estimé à près de 13 millimes d’euros. En cause, les soudures défectueuses sur le prototype d’EDF qui engendre des retards et des couts supplémentaires. Bien que la date de mise en service ait été repoussée à la fin 2022, ce délai risque encore une fois de ne pas être respecté et la facture devrait encore s’alourdir.

Le prix de l’électricité est basé sur :

  • La consommation (en kWh)
  • L’acheminement (l’acheminement de l’électricité est géré par Réseau de transport électricité (RTE) et par Enedis)
  • Les taxes

Ces trois dépenses représentent chacune un tiers du montant que vous allez payer

Quel prix de l’électricité pour 2030 ?

Selon la Commission de régulation de l’énergie (CRE) le kWh devrait atteindre 34 centimes du kWh en 2030. La Cour des comptes estime qu’il dépassera à peine les 32 centimes.  La tendance actuelle est bien plus pessimiste et prévoie un prix du kilowattheure a plus de 36 centimes en 2030 soit le double du tarif aujourd’hui en vigueur. En prenant en compte les trois estimations, nous devrions assister à une augmentation moyenne de plus de 70% à l’horizon 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *