formule-1-ecologie

Formule 1 et transition écologique : vers une course plus propre ?

Le Championnat du monde de Formule 1 à 70 ans cette année. Grand spectacle pour certains, désastreux pour l’environnement pour d’autres, la catégorie la plus prestigieuse du sport automobile (avec des écuries ayant des budgets de près de 450 millions d’euros) s’est vue obligée d’évoluer avec les contraintes modernes, et en particulier l’écologie.

Formule 1 et écologie : une monoplace qui consomme 45 litres aux 100 km/h !

Avec une puissance de 1000 chevaux, les moteurs de F1 ont la réputation d’être les plus perfectionnés au monde. Avec une consommation de près de 45 litres aux 100 km/h, une monoplace dépasse de très loin une voiture traditionnelle qui consomme en moyenne 6 litres aux 100 km/h. Néanmoins, nous sommes loin des 80 litres consommés tous les 100 km/h par une monoplace du début des années 2000 avec un moteur V10.

Une saison de Formule 1 produit près de 256 000 tonnes de C02, soit une empreinte carbone similaire à celle de 25 000 ménages.

Les changements de réglementation en Formule 1 en faveur de l’écologie

La réglementation a bien évolué depuis les années 50 notamment en ce qui concerne la sécurité. Depuis quelques années, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) souhaite accorder une plus grande place à l’écologie, mais est-ce vraiment raisonnable quand on sait que des milliers de litres de carburant sont consommés chaque saison simplement pour du divertissement ?

Depuis 2014, les monoplaces utilisent un moteur dit « hybride » qui récupère l’énergie et permet de réduire considérablement la consommation d’énergie. Ils ont remplacé les moteurs V8 utilisés depuis 2005, au grand dam des passionnés d’automobile. Les fans de Formule 1 fustigent principalement le manque de bruit de ces nouveaux moteurs, une caractéristique essentielle de l’attractivité de ce sport selon eux.

Des alternatives possibles en Formule 1 pour un spectacle propre ?

La Formule E, une Formule 1 version écolo ?

 La formule E est une autre catégorie du sport auto, mais cette fois-ci, les monoplaces utilisées sont 100% électriques. Une hérésie selon les plus fervents spectateurs de Formule 1 mettant en cause l’absence de bruit des moteurs électriques. Depuis 2014, 12 « ePrix » se déroulent dans le monde entier et depuis 2016, une des courses du championnat a lieu à Paris sur le « circuit des invalides ». Ce circuit temporaire de près de 2 km de long est donc mis en place chaque année pour l’événement.

Du biocarburant pour la Formule 1 d’ici 2030 ?

La Formule 1 souhaite un bilan carbone neutre dès 2030 et cela passe par l’utilisation d’un biocarburant.

Aujourd’hui au moins 5,75% du carburant doit comprendre des bio-composants. Nous voulons atteindre 100% en 2030

Pat Symonds, directeur technique de la F1

Il y a donc encore du chemin à parcourir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *