chute-prix-petrole

Le prix du baril de pétrole passe en dessous de zéro !

Il fallait s’y attendre, le prix du baril de pétrole américain (WTI) est tombé sous les zéro dollar hier après-midi, soit une chute de plus de soixante dollars en quelques mois. En cause, la forte baisse de la demande pétrolière causée par le confinement mis en place par les pays touchés par le coronavirus.

Prix du baril de pétrole : Doit-on s’attendre à une véritable chute des prix à la pompe ?

Ce n’est pas aussi simple, le prix du baril de pétrole WTI sert de référence sur le marché américain et non sur le marché européen. Sur le vieux continent, la référence reste le Brent qui a lui aussi connu une chute vertigineuse, mais pas aussi importante que le WTI.

Le prix du baril de Brent qui fait référence sur le marché européen est passé de 70 € mi-janvier, à moins de 24 € le 20 avril.

chute-prix-petrole-raffinerie

Pourquoi le prix du baril de pétrole WTI est-il négatif ?

À la clôture de la bourse new-Yorkaise, le pétrole WTI est tombé à près de -40 dollars le baril ! Mais que signifie ce chiffre ? Avec le confinement, les avions restent cloués au sol, certaines usines ne fonctionnent plus et bien sûr une grande partie des salariés sont en télétravail et donc consomme beaucoup moins d’essence.

Forcément, la demande de pétrole a chuté, à tel point qu’il devient de plus en plus compliqué de stocker la production. Hangar, conteneur, et pétrolier sont mis a rude épreuve, il reste de moins en moins de place, et la location des tankers pour stocker le pétrole est de plus en plus chère (150 000 $ la journée contre 30 000 $ avant la crise). Les producteurs souhaitent donc se « débarrasser » de leur production et vendent donc à des prix négatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *