Réchauffement climatique : Les étudiants en grève pour le climat

Un premier rassemblement pacifique composé majoritairement d’étudiants et de lycéens a eu lieu vendredi à Paris devant le ministère de la Transition écologique.

 

Le début du mouvement

 
maxresdefault
La grève étudiante pour le climat est un mouvement lancé par Greta Thunberg, une militante suédoise pour le climat de 16 ans, connue principalement pour avoir donnée un discours lors de la conférence de Katowice de 2018 sur les changements climatiques à l’ONU. Lancée en Août 2018, le mouvement mondial Fridays for future a pour but de « sécher les cours pour la planète » tous les vendredis en allant manifester dans la rue près de lieu symbolique afin de faire entendre leurs revendications urgentes comme la diminution des gaz à effets de serre, ou encore la sortie des énergies fossiles par exemple.
La mobilisation a vite pris de l’ampleur en Europe et dans le monde avec des grèves en Belgique, en suisse ou encore au Canada et depuis le 15 février, en France.

La manifestation à paris

La manifestation a commencée en France ce vendredi à Paris devant le ministère de la transition écologique avec -pour les plus optimistes d’entre eux- la volonté d’interpeller le ministre de la transition écologique François de Rugy. Les étudiants regrettent le manque de considération dont l’écologie souffre dans le débat public, certains remettent en cause le système actuel expliquant que la volonté d’une croissance infinie est impossible avec nos ressources limitées. Ils étaient plus d’un millier vendredi à Paris pour manifester.
Le 15 mars aura lieu une grève internationale pour le climat la mobilisation se poursuivra donc avec des grèves scolaires dans une quarantaines de villes en France selon Youth for Climate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *